GoSense, acteur du Projet Uyuni et porteur de ses valeurs

GoSense, acteur du Projet Uyuni et porteur de ses valeurs

À 41 ans Alban Tessier, enseignant dans un institut pour déficients visuels, est marié et père de deux filles : Elia, 11 ans et Lizon, 9 ans. Alban est atteint de rétinite pigmentaire, une maladie dégénérative de la vision menant jusqu’à la cécité. Sportif aguerri, Alban n’a jamais renoncé à sa passion malgré son handicap. Cet été, Alban s’est donc lancé dans un incroyable périple de 140 km de marche, en autonomie complète dans le plus grand désert de sel au monde, le Salar d’Uyuni en Bolivie. Baptisée le “Projet Uyuni”, son expédition était à suivre en direct sur internet via le site apertedevue.fr. Afin de l’aider à réaliser son projet, il a fait appel à nous – GoSense – startup spécialisée dans l’aide à la mobilité des personnes déficientes visuelles.

Le désert à perte de vue

Nous sommes le 17 juillet 2018, il est très tôt le matin et Alban débute sa traversée du désert Bolivien, seul ! Son unique compagnon durant 7 jours ? Un chariot sur lequel est entreposé le strict minimum vital pour effectuer son parcours. Les conditions de son aventure sont extrêmes : il marche dans des températures qui varient entre -3°C et 20°C, à presque 4000 mètres d’altitude, dans un désert de plus de 10 000 m² et dans le vent ou sous la neige… Alban a fait un énorme travail de préparation afin de s’assurer de la sécurité de son expédition.

gosense partenaire projet uyuni alban tessier

“Loin d’une folie, je ne comptais pas me mettre en danger, sans préparation, sans assurer ma sécurité, et je n’aurais pas entrepris cette aventure si les nouvelles technologies ne le permettaient pas.”

Alban Tessier – pendant sa préparation

 

Il faut dire que le challenge était à la hauteur de la cause défendue par le professeur. Au nom de l’association “À Perte de Vue” — qui sensibilise au handicap visuel — Alban voulait démontrer la capacité des personnes handicapées à accomplir des exploits en surpassant leur invalidité physique. Mener à bien son périple était surtout un moyen d’interpeller le grand public et de briser les préjugés autour du handicap. C’est pourquoi GoSense l’a soutenu dans son aventure.

Une aventure humaine et technologique

Le recours à la technologie a été essentiel afin d’atteindre l’objectif et venir à bout du désert de sel. Pour vivre son expérience et arriver à se diriger dans cette vaste étendue sans se perdre, Alban a testé plusieurs GPS spécialisés et a sélectionné Wizigo. Notre GPS auditif dédié aux personnes malvoyantes est habituellement utilisé afin d’assister les déficients visuels dans leurs déplacements quotidiens. Nous avons travaillé avec Alban afin d’adapter notre outil de guidage aux conditions extrêmes de son aventure !

Wizigo offre une grande agilité qui a beaucoup plu à Alban, notamment parce qu’il permet de constituer soi-même son trajet à l’aide de balises sonores virtuelles.

Le chemin a été défini à l’avance, grâce aux balises implantées virtuellement dans le désert via mywizigo.com. C’est ce tracé sonore, qui a permis de montrer la voie au professeur aveugle durant les 7 étapes qui composaient sa marche.

Les informations de guidages transmises, qui mixent la voix et une grammaire sonore 3D, lui ont permis de se diriger en toute simplicité : lorsque Alban entendait un son provenant de sa gauche, il n’avait qu’à se diriger dans cette direction !

Dans le cas où il empruntait une mauvaise trajectoire, le sportif était alerté par la balise sonore qui se remettait à sonner dans son environnement, pour l’aider à s’orienter et à reprendre son parcours.

 

Le Projet Uyuni fut un challenge physique et technologique incroyable, d’autant plus qu’il a été réalisé par une personne en situation de handicap.

Nous aimons mettre en lumière ce type de projet, particulièrement lorsque nos solutions sont utilisées de manière alternative tout en prônant nos valeurs. C’est ce mélange entre dépassement de soi et challenge technique qui nous anime chez GoSense !

 

Nous saluons la performance extraordinaire d’Alban dans le désert Bolivien, c’est pourquoi nous reviendrons prochainement sur le sujet avec une interview du principal intéressé. Son acte fédérateur et respecté a su apporter de la visibilité à l’association À Perte de Vue qui voulait sensibiliser le grand public au handicap visuel.

 

#Paris2024

Le sport est porteur de messages forts !

En 2017, GoSense se voyait récompensée par le prix spécial accessibilité de Paris 2024 et devrait ainsi être chargée de rendre accessible les prochains jeux paralympiques et olympiques en France. D’ici la fin de l’année 2018, en décembre prochain, GoSense présentera son POC (preuve de concept) en situation réelle sur son offre smartcity. Chez GoSense, la Smart City c’est d’abord une ville plus accessible, et plus sûre pour les personnes déficientes visuelles. Cette ville pourrait donc voir le jour dans le cadre des Jeux Olympiques de 2024. L’objectif de GoSense est bien de révolutionner la mobilité des personnes déficientes visuelles avec des accessoires qui leur permettent de se déplacer aisément et en toute sécurité. Un défi largement relevé grâce à la réalité augmentée sonore.

 

“GoSense, l’innovation a du sens !”

 

Découvrez l’interview d’Alban en plein désert :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *